Le président tchèque, ardent défenseur de l’Etat d’Israël

Le président tchèque Miloš Zeman était l’invité du parlement britannique. Lors d’une séance de questions, un député lui a posé la question: « Que pouvez-vous faire, que pouvons-nous faire pour amener la paix au Proche-Orient? »

La réponse de Miloš Zeman a été magnifique, et on peut sans se tromper affirmer qu’aucun autre dirigeant européen n’aurait tenu de tels propos courageux:

« Ma réponse va sans doute vous décevoir profondément. Je suis un ami d’Israël. J’éprouve une profonde amitié pour Israël. C’est pour cela que je pense que la paix au Proche-Orient doit tout d’abord se baser sur la sécurité de ce pays. Je connais l’histoire des guerres (d’Israël) depuis 1948. Israël les a toutes remportées. MAIS, si une seule d’entre elles avaient été perdues, cela aurait été la fin de cet Etat, de l’Etat juif. Malheureusement aujourd’hui encore, des Etats et des organisations, comme le Hamas, le Hezbollah et d’autres, caressent toujours le rêve de faire disparaître Israël. Alors, que devons nous faire pour amener la paix au Proche-Orient? Nous devons désarmer les organisations terroristes, et en premier lieu le Hamas et le Hezbollah ».

Miloš Zeman n’a jamais caché sa vive sympathie pour l’Etat juif, avec lequel beaucoup de Tchèques d’ailleurs s’identifient pour des raisons historiques. L’attitude lâche des Européens face à Israël à l’heure actuelle leur fait penser au lâche abandon de la Tchéquie par les puissances de l’époque en 1938 face à Hitler.

En 2015, devant le congrès annuel de l’AIPAC, le président tchèque avait été très applaudi lorsqu’il avait appelé les pays occidentaux à lutter sans merci contre le terrorisme islamique, et paraphrasant le ‘Je suis Charlie’, avait lancé:  « Nous occidentaux, devons tous dire aujourd’hui, ‘Ani Yehoudi’ (Je suis Juif ). Il avait conclu son intervention ainsi: « Être solidaire d’Israël c’est la première étape dans la lutte contre le terrorisme. La République tchèque a été le seul îlot de démocratie en Europe centrale. Et Israël est le seul îlot de la démocratie au Moyen-Orient. Il doit y avoir de la solidarité entre ces îlots contre l’océan de la dictature ».

Miloš Zeman avait réaffirmé son amour pour Israël au mois de septembre dernier lors du gala annuel du journal juif Allgemeiner à New York, critiquant ceux qui déclarent soutenir Israël en rajoutant toujours un « oui, mais » à la fin, et dénonçant le refus des pays occidentaux de reconnaître Jérusalem comme étant la capitale d’Israël. A la fin de la soirée, il s’était vu remettre le prix « Guerrier pour la vérité » par le journal, pour son refus d’employer la langue de bois et un langage convenu pour tout ce qui a trait au danger islamique, au terrorisme et au soutien à Israël.

חובת צפייה >>חבר פרלמנט בריטי ניסה להתקיל את נשיא צ'כיה עם שאלה על שלום במזרח התיכון, הוא מצידו ענה בקצרה ולעניין.*תודה לך מילוש זמאן, נשיא צ'כיה, על עמידה בלתי מתפשרת ואמיצה לצד ישראל.Miloš Zeman – prezident České republiky

Gepostet von ‎My Israel | ישראל שלי‎ am Dienstag, 17. Oktober 2017

Photo Illustration

 

Article suivant

Commentaires 1

  1. Paul says:

    Un homme courageux et qui connait l’Histoire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Welcome Back!

Login to your account below

Create New Account!

Fill the forms below to register

Retrieve your password

Please enter your username or email address to reset your password.