fbpx
mardi, 18 septembre, 2018

Le passé sioniste du Rabbi de Satmar par Rav Elie Kling

Dès son apparition sur la scène de l’histoire, le sionisme politique a divisé le monde rabbinique. On peut distinguer 4 tendances:
1) Les rabbins sionistes qui suivent avec bienveillance les succès du mouvement et, pour beaucoup, y voient même la première étape des réalisations prophétiques. Le jour de Yom haatsmaout est pour eux un jour de fête (hallel: in ; Tahanoun: out)
2) Les rabbins a-sionistes qui pensent que toute cette affaire ne les concerne finalement pas et, pour reprendre une expression talmudique, ils “continuent de réciter la haftarah comme l’année dernière”! Autrement dit: ils n’accordent aucune signification religieuse particulière, encore moins eschatologique, au mouvement de libération nationale initié par Herzl .
3) Les rabbins anti-sionistes qui considèrent qu’il était interdit de quitter l’Exil sans autorisation divine, surtout si ceux qui se permettent ainsi de “frapper à la porte de l’histoire” ne mettent apparemment pas les tefilin tous les jours, ni ceux de Rachi, ni ceux de Rabbenou Tam! (tahanoun: in; hallel: out)
4) Et puis il y a les Hassidim de Satmar
Ces derniers sont, et de loin, les plus virulents dans leur opposition au sionisme.
Rav Yoel Taitelbaum, fondateur de la hassidout “Satmar” , publie son premier livre en 1959, “Vayoel Moshe”. Celui-ci devient rapidement le livre de référence de tous les opposants religieux au sionisme. Il explique au lecteur que la condamnation du sionisme n’est pas liée au degré de pratique religieuse des dirigeants: “même si tous les membres du gouvernement étaient admirables et extraordinaires , même s’ils étaient du niveau des sages de la Mishna ou du Talmud, même si tous les députés de la Knesset étaient des justes et des saints, il reste pas moins que c’est un terrible crime que d’avoir créer l’état”
Et comme tous les crimes, celui-ci mérite une punition. Or, il ne s’agit pas là d’un simple péché mais du plus grave d’entre eux. “Si on devait mettre sur le premier plateau de la balance, toutes les fautes de la génération, toutes les perversions et toutes les profanations du monde et, sur l’autre plateau, le seul péché de la création de l’état sioniste , ce dernier fera pencher la balance de son côté!” (page 11) Car l’idéologie sioniste ” constitue la racine de l’impureté la plus complète du monde!” (idem)
Or, un crime gravissime se doit d’être sanctionné par une punition de même nature. Vous l’aurez deviné: pour le Admour de Satmar, la Shoa est la punition divine au sionisme ! Pas moins!
Ces quelques citations justifient me semble-t-il à elles seules la création d’une catégorie “spécial satmar” lorsqu’on examine les différentes réactions rabbiniques au sionisme. En effet, la quasi-totalité des rabbins de la 3eme catégorie se désolidarise de la thèse satmariste )même si certains, sans le dire ouvertement, ne doivent pas être bien loin de penser secrètement la même chose).
Le Rebbe actuel, petit neveu de Rav Yoel partage bien sur ses convictions antisionistes. Rien d’étonnant donc à ce que, récemment invité à Paris pour adresser un message aux juifs de l’Hexagone, il les encourage à rester en France, à envoyer leurs enfants dans les institutions Thoraniques locales et surtout, à ne pas se laisser séduire par la Alya qui provoque à l’entendre une véritable “Shoa spirituelle”! Pas un mot sur les dangers spirituels auxquels s’exposent les Juifs de France, pays dont le taux de mariages mixtes atteint un record de dimension international. Ce qui, soit dit en passant, prouve en tout cas la cohérence des Admourim de Satmar. Rebbe Yoel, avant la Catastrophe, n’avait-il pas déjà incité les juifs de Hongrie a ne pas quitter leur pays en leur assurant qu’il ne leur arrivera rien et que le véritable danger se trouvait en Erets Israel?
Alors pourquoi Satmar est-elle devenue la forme la plus radicale de l’antisionisme religieux militant?
Je vous propose de chercher la réponse un matin de 1944, en Transylvanie. Les nazis viennent d’entrer en Hongrie et Eichmann se charge d’appliquer la Solution Finale, désormais terriblement bien rodée, aux juifs hongrois qui ont longtemps cru qu’ils échapperaient a l’horreur. Or tout le monde sait que les nazis sont en train de perdre la guerre même si personne ne peut prévoir combien de temps elle durera encore. Ces circonstances particulières vont permettre aux activistes sionistes Joël Brandt et Rudolphe Kestner d’entamer d’incroyables négociations avec les nazis pour échanger des Juifs contre du matériel dont les allemands ont de plus en plus besoin. Kestner obtient qu’Eichman laisse partir un premier train de 1684 Juifs. Il espère (hélas à tort) que d’autres trains suivront. Il veut que son train soit une sorte d’Arche de Noé, c’est-à-dire que toutes les tendances du judaïsme hongrois y soient représentées. Le Rebbe de Satmar sera donc du voyage. Kestner raconte sa rencontre avec l’Admour . “il fut étonné de me voir. Il savait que je tenais en main son passeport pour la vie, ainsi que celui de sa femme. Je ne pus m’empêcher de lui dire: N’est-ce pas une ironie de l’histoire? Vous recevez de mes mains vos certificats alors que vous vous êtes toujours oppose au sionisme? Il me répondit: “Moi? Opposé au sionisme? Ma seule ambition était de donner un peu de “yidishkeit ” (notions d’identité juive) au peuple juif!”
C’est ainsi que le Rabbi de Satmar put monter dans le train de la liberté. Le 21 kislev 1944, jour de l’arrivée du Rebbe en Suisse, est célébré aujourd’hui encore par la hassidout comme un jour de fête. Dans le même temps, les Hassidim de Satmar périssaient dans les chambres à gaz avec les autres juifs hongrois. Arrivé après-guerre dans le quartier de Williamsbourg à New York, Rabbi Yoel réussit à faire renaitre sa hassidout, qui est aujourd’hui l’une des plus grandes du monde.
Même si historiquement, c’est la communauté haredite de Budapest qui exigea d’inclure le Rebbe sur la liste des passagers du train, c’est bien Kestner qui en dernier ressort donna son indispensable accord. Le Rabbi de Satmar doit sa survie et donc la renaissance de sa Hassidout a un militant sioniste hongrois. On comprend toute la difficulté pour Rabbi Yoël à l’admettre. Car c’est bien lui qui interdira plus tard à ses hassidim de tirer le moindre profit des sionistes allant jusqu’à leur interdire de se recueillir au Kotel ou au Kever Rahel puisque ce sont aux soldats de Tsahal que l’on doit de pouvoir s’y rendre! Lors d’un de ses voyages en Israël, il a même demandé (et obtenu!) que sur les billets de train ne figure pas la mention “Rakevet Israël” afin de ne pas risquer de reconnaitre indirectement la souveraineté juive sur Erets Israël! Et il interdit bien sur toute participation de ses hassidim aux consultations électorales israéliennes.
Et si la radicalisation après-guerre de l’antisionisme des Satmar était le résultat de cette contradiction? L’homme qui refuse de profiter du sionisme ne doit sa survie que grâce à lui! Un psychologue débutant pourra vous expliquer tout cela mieux que moi!
Arrétez-moi si je dis des bêtises!
Rav Elie Kling
Commenter avec Facebook

Ca pourrait vous intéresser

Commentaires

  • GEIGER

    10 juillet 2017

    L’auteur de cet article fait du lachon hara
    c honteux
    pour répondre à 1 ou 2 points
    Que pense l’auteur des Netura karta dont il ne parle à aucun moment

    L’Admor de Satmar n’a pas dit exactement cela aux Docks mardi
    il a dit que si les gens veulent faire leur alyah ils doivent mieux se préparer afin de ne pas risquer que leurs enfants s’éloignent du judaïsme

    Merci de bien vouloir rétablir les justes choses

    Replay
    • GEIGER

      10 juillet 2017

      De plus les Satmar s’opposent aux Neture karta notamment sur la position de ces derniers/à l’Iran

      Replay
  • John

    12 juillet 2017

    Cher Monsieur,

    Je vous arrete car oui vous dites des betises.
    Vous pouvez tres bien etre en desaccord avec le rabbi de Satmar, c’est d’ailleurs mon cas, dois-je le preciser.

    Mais si vous tentiez de montrer la superiorite morale du sionisme religieux, ma foi, vous auriez du appeler a la rescousse une personnalite moins controversee de Kastner, avec qui vous etes curieusement particulierement complaisant. Ce monsieur est considere par beaucoup de monde comme un collaborateur d’Eichman, et a ce titre un personnage a peine meilleur que Qisling ou Petain.

    Dirigeant communautaire, au courant des details du processus d’extermination se deroulant en Pologne occupee, Kastner n’a non seulement pas rendu public le rapport Vrba, mais au contraire a tout fait pour l’etouffer, en parfaite collusion avec Eichman.
    On ne refait pas l’histoire, mais il est legitime de se poser la question: quel auraient ete le sort et la reaction des Juifs hongrois s’il avaient eu acces au rapport Vrba?

    Bref, si les seuls dirigeants sionistes auxquels les victimes et rescapes de la Shoah avaient eu affaire etaient de la trempe de Kastner, il est hautement probable qu’ils auraient rejoint le rabbi de Satmar dans son opposition a l’opinion majoritaire.

    Du reste, veuillez svp cesser votre ton condescendant et meprisant vis-a-vis du rabbi de Satmar: dans quel Shoul’han Aroukh avez vous donc appris a lutter non contre idees, mais des personnes, a plus forte raison un Talmid ‘Hakham?

    Replay
  • Ariane

    16 avril 2018

    Oui il faut vous arrêter car vous dites des bêtises et vous entre nez d autres juifs a en faire autant comment peux on t on parler avec autant de mépris de l un des guedolei hador c est honteux
    Mais de part d un rabbin sioniste religieux ça ne m’étonne pas vous n avez jamais eu cette notion fondamentale du judaïsme qui est de se plier au daat thora
    On peut.ne pas être d accord avec ce guadol et je ne le suis pas non plus mais un tel mépris non!!!
    Je suis sur que vous avez plus de respect pour un hertsel dont les enfants se sont convertis au catholicisme que pour un rebbe de satmar qui respecte la thora
    Navrant

    Replay

Laisser un commentaire

Recevez chaque matin

L'actualité israélienne des dernières 24h !