Sanctions américaines: la Cour pénale internationale donne raison à l’Iran!!

Un degré de plus a été franchi dans la confusion des valeurs et la dégradation morale des institutions internationales. Saisie par l’Iran au mois d’août au sujet des sanctions américaines, la Cour pénale internationale de la Haye a donné raison mercredi au régime des mollahs et demande aux Etats-Unis de réduire les sanctions prises depuis le retrait américain de l’accord sur le nucléaire.

Devant la Cour,  l’un des avocats de l’Iran avait notamment déclaré: « Les États-Unis propagent publiquement une politique visant à nuire le plus sévèrement possible à l’économie iranienne et aux ressortissants et entreprises iraniens ». Les Etats-Unis accusaient de leur côté l’Iran d’utiliser sournoisement la Cour pénale internationale dans leur intérêt. En effet, la convention sur laquelle s’appuyait l’Etat iranien date d’avant l’instauration de la République islamique (1979) et ne pouvait donc s’appliquer à la situation actuelle. A l’issue d’une procédure emaillée de nombreuses interventions de part et d’autre, les magistrats de la CPI ont finalement donné raison à l’Etat iranien! Les juges demandent aux Américains de promettre que les sanctions n’auront pas de conséquences sur le plan humanitaire ni ne pertuberont le trafic aérien civil dans le pays. Comme le font cyniquement les pays totalitaires ou les organisations terroristes, l’Iran s’est servi du droit international, qu’il bafoue allégrement à longueur d’année, mais cette fois-ci pour faire tourner les choses en sa faveur. Téhéran avait accusé Washington d’avoir violé une convention de 1955.

Les sourires sont revenus parmi les dirigeants iraniens qui savourent cette victoire qui n’aura certes aucun effet tangible mais qui constitue une victoire symbolique sur les Etats-Unis. « Ce verdict est la preuve que ces sanctions sont illégales et cruelles » pouvait-on entendre dans les allées du pouvoir. Après cette décision, le président américain Donald Trump a déjà averti qu’il ne céderait pas devant la CPI et que les prochaines sanctions – très fortes – entreront en vigueur le 6 novembre comme prévu.

Les relations entre les Etats-Unis et la Cour pénale internationale de la Haye ont déjà connu une grave crise il y a quelques semaines à cause de l’attitude partiale de cette institution vis à vis d’eux mais aussi d’Israël. Le conseiller à la Sécurité nationale de la Maison Blanche, John Bolton, qui ne mâche pas ses mots, avait accusé la CPI d’être « inefficace, irresponsable et carrément dangereuse » et même d’être « une institution morte ». Ces propos concernaient des saisies de la cour concernant des investigations contre des soldats américains qui combattent en Afghanistan ou contre des soldats de Tsahal qui combattent le Hamas, à la demande de l’Autorité Palestinienne. John Bolton avait menacé: « Si la Cour s’en prend à nous, à Israël ou à d’autres alliés des Américains, nous n’allons pas rester silencieux ».

Suite à ces menaces, l’Iran avait réagi avec un culot sans pareil par la voix de son ministre des Affaires étrangères Muhamad Jawad Zarif: « Les Etats-Unis menacent d’imposer des sanctions contre la CPI, et même de sanctionner ces juges dans les cours américaines. Où est l’indignation? La banalité de ce régime voyou américain semble ne connaître aucune limite. Quand la communauté internationale dira-t-elle trop c’est trop, et obligera-t-elle les USA à agir comme un État normal? ». (sic)

Dixit un ministre iranien!!

Photo Illustration

Article suivant

Commentaires 2

  1. Georges says:

    La CPI aux mains des islamistes

  2. Hervé says:

    Il s’agit d’un ramassis de puanteurs de dhimmis qui se déculottent devant les islamistes. L’Europe est foutue.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez chaque matin

L'actualité israélienne des dernières 24h !

Chaque matin, en prenant votre café, recevez sur votre boite mail, les dernières actualités en direct d'Israël.