mercredi, 17 octobre, 2018

Radio Shalom. La radio qui vous écoute, en Israël aussi

Les voix de Bernard Abouaf et de Pierre Gandus résonnent dans les têtes de tous les olim de France. Et pour cause, depuis 1981, Radio Shalom émet sur la bande FM en France et est devenue incontournable.

LPH a interrogé Bernard Abouaf pour évoquer les évolutions de Radio Shalom et sa volonté d’accompagner les auditeurs même après leur alya.

 

Le P’tit Hebdo: Qu’est-ce qui fait la particularité de Radio Shalom?

Bernard Abouaf: Radio Shalom est bien implantée dans le paysage médiatique communautaire en France et même si la majorité de nos auditeurs sont juifs, nous pouvons nous féliciter aussi de toucher des non juifs. Surtout, nous sommes à l’écoute de nos auditeurs. La philosophie de Radio Shalom est de ressembler à ceux qui l’écoutent. C’est aussi suivant ce même principe que depuis peu, la Radio a été reprise par les salariés eux-mêmes, en d’autres termes, elle est dirigée par ses journalistes, ce qui la rend encore plus proche du terrain.

Cette radio a joué et joue un rôle important parce qu’elle est celle qui est la plus branchée sur l’actualité israélienne. Nous possédons une expertise, nous sommes habités par nos sujets. L’essentiel de nos programmes sont tournés vers l’actualité israélienne. Bien entendu, des sujets comme la montée de l’antisémitisme en France sont largement traités aussi.

 

 

Bernard Abouaf

 

Lph: Comment cela se traduit-il au niveau de la grille des programmes?

B.A.: Puisque nous nous voulons être ”la radio qui écoute”, notre programme phare est le forum du soir à 18h30 (heure française) pendant lequel les auditeurs ont la parole.

Par ailleurs, Pierre Gandus et moi-même, donnons de la voix en France, à un point de vue israélien, que l’on entend rarement. Nous sommes un contre-pied efficace: il m’est arrivé plusieurs fois de prendre des taxis avec des chauffeurs arabes qui écoutaient Radio Shalom! Il s’avère, qu’eux aussi, veulent entendre une autre voix!

Pierre Gandus (à droite) avec Mounir Mahjoubi, secrétaire d’Etat chargé du numérique

 

Lph: En tant que média juif et centré sur Israël, êtes-vous menacé en France?

B.A.: Sur le plan de l’expression, nous sommes totalement libres. En revanche, il est vrai que notre sécurité physique est menacée. Précédemment, nos locaux étaient au Centre Rachi, nous étions gardés par les services de l’Etat et de la communauté. Depuis que nous avons déménagé, nous avons fait le choix de la discrétion. Nous ne voulons pas de sécurité, pour ne pas signaler notre présence, nous n’avons pas non plus de panneau indiquant notre localisation.

Sur cette question, le phénomène le plus préoccupant, à mon sens, est celui des invités célèbres juifs, qui, bien qu’engagés en faveur d’Israël, refusent de venir parler sur Radio Shalom, en raison de menaces très violentes, notamment sur les réseaux sociaux. Je me souviens m’être retrouvé sur une plage de Tel Aviv avec Luiz Fernandez: il a refusé que je diffuse le selfie que nous avions fait ensemble…

 

Lph: Quel est le message de Radio Shalom aux olim de France?

B.A.: Radio Shalom est proche de ses auditeurs. Nous sommes aussi à l’écoute de ceux qui se trouvent en Israël et nous voulons l’être toujours plus. Nous les invitons à nous suivre par l’intermédiaire de notre site internet afin de profiter d’une information proche de leurs préoccupations et intérêts mais aussi de plages musicales propices à la détente. Restons connectés!

 

www.radioshalom.fr

 

Commenter avec Facebook

Ca pourrait vous intéresser

Comments

  • Jg

    15 juillet 2018

    Radio J plus proche des Juifs !
    Radio shalom archav , point de vu arabe d abord !

    Replay
  • Pierre

    16 juillet 2018

    Je n’écoute plus radio shalom, une radio incompatible avec le sionisme. J’ai une préférence viscérale pour Radio J la seule radio française sioniste.

    Replay

Laisser un commentaire

Recevez chaque matin

L'actualité israélienne des dernières 24h !