Quelques réactions au discours antisémite de Mahmoud Abbas

Le discours antisémite de Mahmoud Abbas devant le Conseil national ‘palestinien’ a provoqué des réactions en Israël mais aussi aux Etats-Unis.

L’ambassadeur David Friedman a déclaré: « Abou Mazen a atteint un nouveau fond lorsqu’il attribue les persécutions et les massacres des Juifs à leur ‘comportement dans le domaine de la banque et de l’usure’. Quiconque croit encore que c’est Israël qui est la cause de l’absence de paix devrait réfléchir à deux fois ».

Jason Greenblatt, l’émissaire du président Donald Trump pour le Proche-Orient a également tenu à réagir: « Tout le  monde devrait dénoncer les propos de Mahmoud Abbas à Ramallah, lors de l’inauguration du congrès du Conseil national palestinien. Ses propos sont fort regrettables et on ne peut bâtir la paix sur de telles bases ».

En Israël, parmi les réactions, il y a d’abord celle du Premier ministre Binyamin Netanyahou: « Encore un discours antisémite d’Abou Mazen. Avec un summum de ‘houtzpa et d’ignorance il a affirmé que les Juifs ont été massacrés à cause de leurs activités dans le domaine de l’argent. Il a une nouvelle fois déclamé les pires slogans des antisémites. Apparemment, un négationniste reste un négationniste. J’appelle la communauté internationale à dénoncer ces graves propos antisémites d’Abou Mazen qu’il est temps de remplacer ».

Le président de la Knesset Yuli Edelstein a été très vif: « L’antisémite a jeté son masque. Abou Mazen est un personnage petit et insignifiant. Durant ses derniers jours à la tête de l’Autorité Palestinienne, il dévoile ce qu’il pense au fond de lui-même sur les Juifs et l’Etat d’Israël. Cet homme qui finance les terroristes et leurs familles restera dans l’Histoire comme un vulgaire négationniste, un raciste et un incitateur ».

Le député travailliste Nahman Shaï a déclaré que « Mahmoud Abbas termine sa carrière de manière lamentable ».

Le ministre de l’Education Naftali Benett a écrit: « Mahmoud Abbas est imbibé d’antisémitisme et de racisme depuis la plante des pieds jusqu’à la tête. Il poursuit la tradition de ses prédécesseurs, le mufti Hadj Amin Al-Husseini, allié d’Hitler et le chef terroriste Yasser Arafat. Il instille l’antisémitisme dans les cerveaux de la prochaine génération. La paix ne viendra que depuis la base et non par le biais d’une organisation antisémite et corrompue ».

Bien plus virulent, le ministre des Infrastructures nationales, de l’Energie et de l’Eau, Youval Steinitz, depuis la tribune de la Knesset, a appelé la population arabe palestinienne à « envoyer cet antisémite de Mahmoud Abbas au diable! ». Il a poursuivi: « cela fait des années que je dis que cet individu est mû par une idéologie antisémite, encore plus que Yasser Arafat et même que les dirigeants iraniens. Il est profondément antisémite, il croit que les Juifs sont terribles, qu’il n’y a pas de peuple juif et qu’ils n’ont donc pas droit à l’autodétermination, à un Etat. De plus il pense que les Européens avaient de bonnes raison de tuer les Juifs. Envoyez-le au diable! Il est le plus grand obstacle à la paix! Qu’avez-vous gagné avec lui?? Une économie florissante? La paix?… ».

L’ancien ministre de la Défense Moshé (Boguy) Yaalon a bien résumé le personnage: « Abou Mazen est un Yasser Arafat en complet-cravate. Il faut plutôt l’appeler ‘Abou Sheker’ (père du mensonge). C’est la même haine des Juifs mais sous un air cultivé ». Puis, à l’intention de ceux qui en Israël le considèrent toujours comme ‘un partenaire’: « Il ne faut pas se leurrer. Abou Mazen n’est pas un partenaire comme beaucoup d’Israélien ont cru et certains croient encore. Nuire à Israël et haïr les Juifs sont bien plus importants pour lui  que l’avenir de sa population envers laquelle il est soi-disant engagé. Quiconque a les yeux en face des trous comprend qu’il s’agit d’un antisémite et non pas d’un homme avec lequel il est possible d’arriver à des accords historiques… ».

Itzik Schmuli (Camp Sioniste) a appelé Mahmoud Abbas à présenter ses excuses et de retirer ses propos! « Mahmoud Abbas a provoqué un énorme préjudice, car accuser les Juifs de leur propre mort est une affirmation antisémite et odieuse digne du Protocole des sages de Sion », écrit le député travailliste, qui poursuit: « Il a complètement occulté le fait que de nombreux Juifs ont été sacrifiés dans les pays arabes au nom du nationalisme ».

Et face à de tels propos, même l’Union européenne s’est sentie obligée de réagir mais n’a pu se retenir d’un message politique : « Le discours d’Abou Mazen contenait des propos qui sont inadmissibles concernant les causes de la Shoah et la légitimité de l’Etat d’Israël. De tels propos ne peuvent que jouer dans les mains de ceux qui s’opposent à la solution des deux Etats ».

Suivez mon regard…

Photo Flash 90

 

Article suivant

Commentaires 2

  1. Georges says:

    Abbas est mort intellectuellement et politiquement

  2. GIL says:

    Un âne qui s’adresse à des bourricots…. Le même discours devant des gens instruits ferait amèrement rigoler de mépris…..

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Welcome Back!

Login to your account below

Create New Account!

Fill the forms below to register

Retrieve your password

Please enter your username or email address to reset your password.