Premières déclarations du nouveau président iranien

Les premières déclarations du nouveau président iranien Ebrahim Raïssi étaient très attendues. Lors de sa première conférence de presse officielle, il a évoqué le programme nucléaire iranien et a affirmé que « l’Iran soutiendra toute négociation qui assurera les intérêts nucléaires du pays ». La couleur est annoncée. Démarrant d’un « bon pied », il a accusé les Etats-Unis d’avoir « violé l’accord de Vienne de 2015 » et l’Union européenne « de ne pas avoir rempli ses obligations ». « Washington et l’Union européenne doivent respecter l’accord signé », a dit le nouveau président iranien avec un culot certain.

Ebrahim Raïssi a également estimé que les sanctions imposées contre lui par les Etats-Unis pour ses violations des droits de l’homme n’étaient pas justifiées et qu’au contraire il était un défenseur des droits de l’homme…! D’où sans doute son surnom de « boucher de Téhéran ».

Le nouveau président a aussi fustigé l’Arabie saoudite et a demandé à Riyad de « cesser ses attaques contre les civils et les infrastructures au Yémen », estimant que c’est aux Yéménites (en fait aux chiites Houthis, soutenus par l’Iran) de décider de la manière de diriger leur pays.

Il n’a pas oublié d’aborder le conflit du Proche-Orient, et dans la droite ligne de ses prédécesseurs, Raïssi a affirmé que « la Palestine appartient aux Palestiniens » et que « l’Iran sera toujours le protecteur des Palestiniens ».

A la question de savoir s’il accepterait de rencontrer le président américain Joe Biden il a répondu par la négative.

Photo Wikipedia

Article suivant

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Welcome Back!

Login to your account below

Create New Account!

Fill the forms below to register

Retrieve your password

Please enter your username or email address to reset your password.