Percée israélienne dans la détection du Corona

Des chercheurs de l’Institut Weizmann ont mis au point une méthode innovante qui permettra aux autorités compétentes de détecter les zones à grands risques et d’alléger les conditions des zones peu touchées. Certains pays se sont déjà montrés intéressés par cette découverte et l’ont adoptée, par exemple les Etats-Unis, le Luxembourg, l’Espagne, l’Inde, l’Allemagne, l’Italie, la Grande-Bretagne et même la Malaisie, dont les dirigeants font preuve d’un antisémitisme virulent.

La méthode, développée en collaboration avec les services de santé de la Caisse de maladie Klalit et l’Université hébraïque de Jérusalem, permet d’établir une carte géographique précise de la présence du virus, à l’aide de formulaires remplis par des habitants sur leur état de santé ainsi que de calculs par algorithme traités par intelligence artificielle. Une détection rapide de la propagation géographique du virus permettra de mieux lutter contre celui-ci. Un pilote de cette méthode a été réalisé il y a une semaine et a remporté un grand succès avec plus de 60.000 personnes qui ont répondu aux questionnaires. Les scientifiques ont ainsi pu traiter les données et voir quelles sont les zones, voire les quartiers, où les symptômes se propagent vite et quelles sont celles où ils sont rares voire inexistants.

Le Prof. Eran Segal de l’Institut Weizmann a précisé que cette méthode n’a pas pour but de remplacer les méthodes déjà employées actuellement, notamment les tests de dépistage pour repérer les porteurs du virus, mais elle permettra d’étendre le spectre des détections, car les autres moyens actuellement employés se heurtent forcément à des obstacles logistiques ou économiques. « Nous croyons que le procédé que nous avons mis au point pourra constituer un outil stratégique pour le ministère de la Santé dans son combat contre le virus », a indiqué le chercheur.

L’équipe de chercheurs israéliens, en coopération avec des scientifiques américains est maintenant en train de créer un forum international afin de partager et augmenter les connaissances et découvertes dans ce domaine vital de cartographie précise du virus.

Cette percée pourrait avoir des conséquences économiques et sociales importantes. Dans ses dernières interventions télévisions, le Premier ministre Binyamin Netanyahou avait notamment exprimé son souhait de supprimer « l’égalité de traitement », en maintenant en confinement strict les personnes ou les zones à risques mais en même temps en « libérant » ceux qui vivent dans des zones peu ou non atteintes par le virus afin de les réintégrer dans le monde du travail. Un élément très important quand on voit le taux de chômage atteindre des sommets.

Photo Doron Horowitz / Flash 90

 

Article suivant

Commentaires 1

  1. Emet says:

    Que Dieu nous délivre du coronavirus et des islamo-gôchistes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez chaque matin

L'actualité israélienne des dernières 24h !

Chaque matin, en prenant votre café, recevez sur votre boite mail, les dernières actualités en direct d'Israël.