Mitzpeh Keramim, un tournant dans la jurisprudence sur les avants-postes?

Le tribunal de district de Jérusalem a pris une décision historique en fin de semaine en faisant un pas de géant vers la légalisation de l’avant-poste de Mitzpeh Keramim, situé dans la région de Binyamin. Cela faisait des années que les habitants de ce village se battaient avec la justice mais surtout avec des organisations d’extrême gauche qui se sont donné pour mission de faire expulser un maximum de Juifs de Judée-Samarie.

Suite à ce verdict, la ministre de la Justice Ayelet Shaked a exprimé sa joie et a estimé qu’il s’agit d’un précédent juridique qui permettra à l’avenir de légaliser de nombreux points de peuplement et mettre ainsi enfin en application le rapport Edmond Lévy. « Il s’agit d’un verdict stratégique car dorénavant l’Etat donnera priorité aux régularisations plutôt qu’aux expulsions », a souligné la ministre qui a révélé que cela fait trois ans qu’elle travaille sur les moyens administratifs de mettre en application la loi de régularisation des avants-postes votée par la Knesset.

L’avant-poste de Mitzpeh Keramim a été créé en 1999 près de Kochav Hasha’har et y vivent aujourd’hui des dizaines de familles. Mais il y a sept ans, – donc douze ans après la création du village – la Cour suprême avait été soudain saisie par des organisations de gauche au motif qu’il était construit sur des terres privées arabes. Dès lors, comme c’est la politique suivie par la Cour suprême pour les Juifs en Judée-Samarie, tous les travaux de construction et de développement avaient été stoppés. Les habitants de Mitzpeh Keramim ont alors lancé une longue et exténuante contre-procédure visant à montrer qu’ils avaient agi en toute légalité et bonne foi en obtenant toutes les autorisations nécessaires de la part de l’Etat.

Le tribunal de district leur a finalement donné raison, et reconnu qu’ils pourront rester sur place du moment qu’ils avaient obtenu l’aval du gouvernement pour créer ce point de peuplement. Avec ce verdict, la voie pour une régularisation définitive de Mitzpeh Keramim devant la Cour suprême est ouverte, même si les organisations de gauche affirment qu’elles n’ont pas dit leur dernier mot.

Mossi Raz (Meretz-Shalom Akhshav), généralement défenseur inconditionnel du système judiciaire, a pourtant cette fois-ci dénoncé le tribunal de Jérusalem: « Sur cette question, le tribunal est devenu une annexe du conseil des localités juives de Judée-Samarie. Autoriser ainsi l’installation  illégale sur des terres est un dangereux précédent qui donne le sentiment aux Juifs de Judée-Samarie qu’ils peuvent poursuivre leur chemin criminel et qui éloigne encore un peu plus la solution de deux Etats ».

A l’opposé, le ministre de l’Education Naftali Benett s’est réjoui de cette décision « car le repeuplement de la Judée-Samarie est l’un de piliers du retour du peuple juif sur sa terre ».

La ministre de la Culture et des Sports Miri Reguev a elle-aussi salué cette décision judiciaire dans laquelle « la justice et la raison l’ont emporté sur le formalisme froid ». « Désormais les Palestiniens et leurs alliés de l’extrême gauche sauront que l’Etat d’Israël ne détruit plus des points de peuplement juif en Erets Israël », a rajouté la ministre.

Photo Noam Moskowicz / Flash 90

 

Article suivant

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Welcome Back!

Login to your account below

Create New Account!

Fill the forms below to register

Retrieve your password

Please enter your username or email address to reset your password.