L’Etat veut couper ses liens avec la Fondation Wexner

L’Etat va-t-il couper ses liens avec la fondation philanthropique Wexner? Cette fondation américaine fait décidément beaucoup parler d’elle ces derniers temps, notamment avec le scandale Ehoud Barak et ses 10 millions de shekels perçus pour un travail…et un quart, effectué pour elle entre 2004 et 2006.

Mais il y a plus grave encore et mercredi, à la demande du très actif député Chlomo Karhi (Likoud), une séance de la commission des Lois à la Knesset a été consacrée aux liens nuisibles entre cette fondation et l’Office de la Fonction publique.

Deux problèmes majeurs ont été évoqués par les requérants, l’un juridique, l’autre politique.

Sur le plan juridique, la Fondation Wexner invite depuis fort longtemps chaque année des fonctionnaires des échelons moyens-supérieurs de l’Etat à venir étudier aux Etats-Unis dans de prestigieuses universités pour obtenir un diplôme supérieur, en leur versant un salaire et assurant tous leur frais quotidiens alors qu’ils sont en même temps rémunérés en Israël. L’avocat Ziv Maor, d’Im Tirtsou évalue à un million de shekels les dépenses de la Fondation Wexner pour un fonctionnaire et sa famille durant leur séjour aux Etats-Unis. Selon la loi israélienne sur les cadeaux et avantages, il leur est normalement interdit de percevoir cet argent ou à défaut, ils devraient le restituer à l’Etat.

Mais c’est surtout sur le plan politique que le problème est grave. La Fondation Wexner est très orientée politiquement et les résultats se font sentir en Israël après le retour et la promotion de ces hauts fonctionnaires qui occupent souvent des postes-clé et sabotent les décisions de l’échelon politique. L’Etat n’a presque rien à dire dans la nomination et l’affectation de ces fonctionnaires après leur retour des Etats-Unis et ainsi, nous faisons face à une association privée, basée aux Etats-Unis, qui choisit en fonction de ses objectifs politiques et idéologiques quels seront les hauts fonctionnaires et où ils seront placés dans l’organigramme israélien!

Le grave problème de gouvernance qui frappe le pays et qui est une réelle menace pour la démocratie est celui du « pouvoir des fonctionnaires » qui par idéologie et influencés en l’occurrence par ce qui leur a été enseigné aux Etats-Unis gênent les élus de droite dans l’application de la politique voulue. Lors de la séance, Chlomo Karhi a ainsi accusé la Fondation Wexner « d’influencer des hauts fonctionnaires israéliens de manière antidémocratique voir anarchiste ». A l’opposé, l’avocat Ido Nehushtan, président de la commission consultative de la Fondation Wexner en Israël déclarait : « Leslie Wexner est un sioniste fervent dont le seul but est de renforcer l’Etat d’Israël ». Ce qui ne répond pas à l’accusation.

La séance a aussi donné lieu à de violentes invectives, notamment et une fois de plus de la part de Yaïr Golan, ancien bénéficiaire d’une bourse de la Fondation Wexner :

Yaïr Golan : « Je suis parti aux Etats-Unis grâce à la Fondation Wexner juste après l’occupation de Ramallah »

Chlomo Karhi : « C’est sans doute là-bas que vous avez appris à comparer la société israélienne à celle de l’Allemagne des années 1930…

Yaïr Golan : « Misérable personnage! Mes études là-bas m’ont permis d’être un meilleur serviteur de l’Etat…

Chlomo Karhi : « Ou plutôt d’être un meilleur ‘détecteur de processus’… »

Yaïr Golan : « Un fasciste comme vous n’a pas fait le quart de ce que j’ai fait pour cet Etat. Le nombre de fois où j’ai risqué ma vie pour notre pays n’a aucune commune mesure avec une nullité comme vous à fait! Espèce de misérable individu! »

A la fin de la séance, le directeur de cabinet du Premier ministre, Ronen Peretz a a fait savoir que les liens entre l’Office de la Fonction publique (qui dépend du Bureau du Premier ministre) et la Fondation Wexner seront stoppés. L’étape suivante sera devant la Cour suprême où Im Tirtsou va demander que la loi sur les cadeaux et avantages soit appliquée rétroactivement à tous ceux qui ont bénéficié des largesses de la fondation américaine.

Photo Facebook

Article suivant

Commentaires 3

  1. KIGEM says:

    SI MAINTENANT LES JUIFS ISRAÉLIENS COMPOSENT UNE CINQUIÈME COLONNE À QUI POURRONS NOUS NOUS FIER?

  2. Marie Esther says:

    tres interessant. Bravo a Im Tirtsou de toujours s’occuper les associations anti israeliennes dans les faits et de dmander le remboursement des sommes versees aux fonctionnaires alors qu’ils etaient payes par l’Etat.
    Bravo a Chlomo Karhi qui a permis de demonter le systeme

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Welcome Back!

Login to your account below

Create New Account!

Fill the forms below to register

Retrieve your password

Please enter your username or email address to reset your password.