mercredi, décembre 12, 2018

Les “bons débuts” de la nouvelle mairesse de Haïfa: un adjoint arabe virulemment antisioniste

L'élection contre toute attente d'Einat Kalish-Rotem avait été présentée comme "une bonne nouvelle"

La nouvelle mairesse de Haïfa, 3e ville du pays, a achevé de former sa coalition municipale. Et elle a déjà montré la direction politique qu’elle veut donner à son équipe en nommant comme adjoint au maire pour quinze mois Rajah Zaatri, président de la section locale du parti Hadash et ancien porte-parole de la Liste arabe unifiée. Il est actuellement porte-parole du Haut comité de suivi de la population arabe israélienne.

Pour avoir une idée de l’action et de la nocivité de cet individu, il faut savoir que même la section Meretz de Haïfa le boycotte!

En effet, Rajah Zaatri est connu pour être virulemment antisioniste et partisan du BDS. Lors d’une interview sur Galei Tsahal au mois de mars dernier, il avait refusé de condamner le Hamas en déclarant au journaliste qui l’interrogeait “qu’un peuple qui vit sous occupation a le droit à la légitime-défense”. Pis encore, il avait déclaré que “Daesh s’inspire des méthodes sionistes qui sont le viol, le pillage et les massacres!!!

Photo Page FB du parti Hadash

Après sa nomination par la nouvelle mairesse de Haïfa, il a été demandé à Rajah Zaatri s’il revenait sur ses propos tenus il y a quelques mois maintenant qu’il occupe une fonction municipale. Ce à quoi il s’est refusé. Le futur adjoint au maire de Haïfa a également participé à des manifestations violentes contre Tsahal dans sa ville, lors des semaines de provocations le long de la clôture de sécurité au point d’être arrêté par la police.

Le palmarès de déclarations de Rajah Zaatri est très éloquent, accusant notamment les gardes-frontières israéliens d’être des “occupants fascistes”, terminologie communiste oblige, et a déclaré: “Nous sommes les vrais propriétaires de ce pays. Les églises et mosquées étaient là avant l’arrivée des occupants et elles seront là après leur disparition et la fin de l’occupation de la Jérusalem arabe et de tous les territoires occupés”. Et avec une méconnaissance (volontaire) de l’Histoire, il rajoutait: “Seuls la fin de l’occupation et une Jérusalem capitale de la Palestine permettront une réelle liberté de culte pour tous”…

Ses différentes prises de positions, hormis celles qui sont antisionistes, montrent que ce “pacifiste” soutient fermement d’autres “pacifistes”: Le président syrien Bachar El-Assad, le Hezbollah, l’Iran et la Russie.

Enfin et pour parfaire l’image, lors de la première séance du nouveau conseil municipal de Haïfa, Rajah Zaatri a accueilli la nouvelle mairesse en récitant un extrait d’une oeuvre du poète arabe palestinien Muhamad Darwish, qui était connu pour sa haine d’Israël, et avait notamment écrit ces mots: “Lorsque j’aurai faim, la chair de l’occupant me servira de nourriture”.

Voici donc le portrait du prochain adjoint à la mairesse de Haïfa, et qui parmi ces fonctions sera également adjoint au président de la commission culturelle de la ville! Notons, que le Likoud de Haïfa, avec 3 mandats, s’était dit prêt à entrer dans la coalition de la mairesse travailliste mais qu’elle a préféré se tourner vers Hadash, avec ses deux mandats, et nommer Rajah Zaatri comme adjoint.

Vidéo:

Photo Facebook

Commenter avec Facebook
Article suivant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez chaque matin

L'actualité israélienne des dernières 24h !