mardi, 23 octobre, 2018

Le Sénat irlandais vote le boycott des produits des Judée-Samarie

Le Sénat irlandais (Seanad Éireann) a adopté mercredi une résolution instituant le boycott et l’interdiction de vente de produits fabriqués par des entreprises juives de Judée-Samarie et de la partie orientale de Jérusalem. Il ne s’agit pour l’instant que de la première étape sur cinq avant l’adoption définitive du texte mais la direction est clairement donnée. La loi prévoit jusqu’à cinq ans de prison et 250.000 euros d’amende pour quiconque importera des produits d’entreprises qui seront repertoriées sur une liste noire.

Le ministère israélien des Affaires étrangères a vivement réagi: “Le Sénat irlandais a prêté sa main à une initiative populiste anti-israélienne, qui est dangereuse et ne fera que rendre plus difficile encore une reprise du dialogue entre Israël et les Palestiniens. L’absurde de cette situation est que le boycott des entreprises juives de Judée-Samarie porte atteinte à l’emploi des nombreux Palestiniens qui travaillent dans les zones industrielles. Israël se réserve le droit de réagir comme il l’entendra (…) Fermer les portes ne facilitera en rien le rôle et l’influence de l’Irlande (…) Il y a des parties directes au conflit. Boycotter l’une d’entre elles ne servira à rien et serait immoral. »

Il faut rappeler qu’hormis la force du BDS en Irlande, l’activisme du maire de Dublin Michel Mac Donacha, et l’antisionisme farouche de certains députés irlandais, un groupe d’Israéliens de gauche s’était rendu en Irlande début 2018 pour encourager le parlement dans cette voie et l’exhorter à voter le boycott des produits de Judée-Samarie. On y trouvait les individus passés de mode habituels tels qu’Avrom Burg, Yaël Dayan, Alon Liel, Elie Barnavi ou encore Ouri Avneri.

Sans surprise, la Liste arabe à la Knesset a apporté son total soutien à la décision du Sénat irlandais. Dans un communiqué de presse, la parti indique qu’il s’agit “d’une mesure bienvenue et juridiquement justifiée ». La Liste arabe appelle aussi les autres parlements européens à en faire de même et à “ne pas céder au lobby sioniste qui est un  danger pour les valeurs que l’Europe défend”. Le communiqué poursuit en espérant que la loi irlandaise “marquera le début d’une nouvelle étape dans laquelle Israël commencera à payer un prix politique, économique et moral international pour ses actions ». La Liste arabe conclut, toujours avec la même insolence: “Il est temps que le monde revienne à la raison et comprenne qu’il s’agit d’un État voyou. Israël doit comprendre qu’il mérite toutes les sanctions, les boycotts et le gel des relations, comme punition pour sa politique violente et l’oppression quotidienne du peuple palestinien ». Dixit des députés qui vivent au crochet de la trop tolérante démocratie israélienne.

Photo Wikipedia

Commenter avec Facebook

Ca pourrait vous intéresser

Comment

  • Hercot

    12 juillet 2018

    L’Irlande s’est deshonoree en votant contre des produits israéliens et a baissé sa culotté devant la ligue arabe. Quel honte ! Honte à toi!

    Replay

Laisser un commentaire

Recevez chaque matin

L'actualité israélienne des dernières 24h !