La Fondation Wexner dévoile les « travaux » effectués par Ehoud Barak

Cela fait quatre ans qu’en dépit de toutes les demandes, la Fondation Wexner américaine et Ehoud Barak refusaient de révéler quels travaux avaient été effectués par l’ancien Premier ministre entre 2004 et 2006 qui justifiaient des honoraires de 10 millions de shekels (2,3 millions de dollars). Et comme par hasard, une semaine avant une séance prévue sur les liens de la Fondation Wexner avec l’Etat d’Israël, à l’initiative du député Chlomo Karhi (Likoud), la fondation américaine a envoyé une lettre levant un peu le voile sur cette obscure affaire.

Selon la Fondation Wexner, Ehoud Barak avait été chargé de remettre deux études, l’une sur le conflit israélo-palestinien et l’autre dans le domaine du leadership. La fondation révèle que le premier a été rendu entièrement mais uniquement un résumé du second. La Fondation Wexner avait alors envisagé de demander à Ehoud Barak de restituer une partie de son salaire avant d’y renoncer, sans doute pour l’aider dans son retour à la vie politique.

En effet, en gagnant 37.243 shekels par page, l’ancien Premier ministre avait argué qu’il n’avait aucun compte à rendre puisqu’il n’était officiellement plus dans la vie politique. Or ce n’est pas exact. Durant sa période de « retour à la vie civile », Ehoud Barak préparait déjà son come-back pour reprendre la présidence du Parti travailliste et organisait des réunions à cet effet. Il est donc plus que probable que les honoraires qu’il a perçus de la part de la Fondation Wexner furent en partie une couverture à une aide financière pour la reprise de sa carrière politique.

En effet, la Fondation philanthropique Wexner est nettement située dans le camp « progressiste » de la judaïcité américaine. Or elle est spécialisée dans le financement de programmes de formation de professionnels israéliens dans le domaine politique et de l’administration publique et sécuritaire. En Israël, des noms connus sont passés par des études financées par cette fondation. On peut citer le juge à la Cour suprême Ouzi Fogelman, les généraux de gauche Yaïr Golan, Noam Tivon et Amos Yadlin ou encore la députée Orit Farkash-Hacohen (Bleu-Blanc). L’organisation Im Tirtsou avertit depuis longtemps de l’intervention insidieuse de la Fondation Wexner dans la vie de l’Etat d’Israël en formant des cadres qui suivront sa ligne idéologique.

Dans sa lettre, la Fondation Wexner espère aussi mettre un point final aux commentaires et rumeurs sur ses relations avec l’ancien pédophile Jeffrey Epstein, qui était aussi lié d’amitié avec le créateur de la fondation, Leslie Wexner. La fondation reconnaît que Jeffrey Epstein était en relations limitées avec elle entre 1992 et 2007 mais que tous les liens ont été coupés dès que les affaires de pédophilie ont été révélées.

Quant à Ehoud Barak, ces révélations sur ses fameux travaux rendus, non rendus et grassement rémunérés ne l’empêcheront pas de continuer à être invité sur des plateaux de télévision et de jouer les « Monsieur Propre » en exigeant le départ de « Binyamin Netanyahou-le-corrompu ».

Photo Flash 90

 

 

Article suivant

Commentaires 6

  1. de Hur says:

    EHOUD
    BARAK UN HOMME LION DANS SA JEUNESSE DANS L’ARMÉE D’ISRAËL CELA C’EST PREMIÈRE VIE
    MAIS ENSUITE IL Y A L’EHOUD BARAK L’HOMME ARRIVISTE ÉBLOUI PAR LE POUVOIR MANIPULÉ PAR DES REQUINS DE LA POLITIQUE
    PRÊT À TOUTE LES MAGOUILLES POUR SE SERVIR
    AVANT COMME DANS SA PREMIÈRE VIE SERVIR 😡‼️🌅🕎🌅

  2. Bertie says:

    Je suis déçu par toutes les magouilles des hommes politique de droite comme de gauche

  3. KIGEM says:

    NOUS AVONS EU MOISE BEN GOURION BEGIN SHAMIR POUR SERVIR DE MODÈLE D INTÉGRITÉ.
    FAUDRA T IL ATTENDRE DES DÉCENNIES AVANT DE VOIR UN NOUVEAU Mr PROPRE DANS LA VIE POLITIQUE ISRAÉLIENNE ?

  4. David Or says:

    En 1999, Barak fut invité au Mahon Meir . Il attaqua les courageux pionniers de Judée Samarie , qui seraent des extrémistes et les religieux qui ont mis sur pied des ASBL fictives. C’est alors que des journalistes ont révélé qu’Ehoud Barak et Herzog ont mis sur pied des ASBL fictives en violant la loi sur le financement des partis politiques, avec des ASBL pour les taxis, pour les féministes, pour les bus, etc
    C’est très grave, c’est comme le Watergate quand Richard Nixon a falsifié la loi. Ce scandale avec Barak et Herzog est un scandale de la dimension du Watergate et beaucoup plus grave que les cigares ou les bouteilles de champagne.. Evidemment les juges de gauche n’ont jamais poursuivi Barak et Herzog. Il est encore temps de réagir.

  5. Moshé Ben Shaoul says:

    Les commentaires se focalisent sur Barak. C’est une erreur fondamentale.
    Le problème vient de la « droite » ou plutôt de ce que beaucoup considère comme la droite d’un point de vue sécuritaire, identitaire et fierté Juive.
    En effet, cette « droite » (Likoud) au pouvoir depuis largement plus d’une décennie n’a strictement rien fait.
    Le leader d’Israël Beitenou tant critiqué par les bibistes avait fait de nombreuses tentatives pour limiter les incitations contre l’état d’Israël. La « justice » israélienne l’a tourmenté, il avait alors démissionné de la Knesset pour s’occuper de son procès (contrairement à d’autres). Il avait alors été lavé de tout soupçon et avait prié au Kotel pour remerciement au Créateur du monde.
    Pourquoi parler d’Avigdor Lieberman ? Parce qu’avec ses nombreux défauts et son cynisme légendaire, il a néanmoins une certaine honnêteté relativement à sa ligne de conduite. Il a démissionné du ministère de la Défense, car Bibi a toujours exercé un veto sur toutes les décisions importantes, il a fait de même lorsque c’était Bennett.
    Les personnes qui sont cataloguées à gauche n’ont pas cette honnêteté. Outre leur éloignement prononcé des valeurs de la Thora, ils acceptent volontiers d’améliorer leur quotidien contre des espèces sonnantes et trébuchantes. Un journaliste de « gauche » l’avait clairement avoué. Faire du journalisme « honnête » ne lui permettait pas de boucler ses fins de mois. Faire du journalisme de gauche lui a permis de trouver une bonne place dans la société.
    Lorsque cette frange de la population, qui est issue des fondateurs de l’état d’Israël, n’est plus au pouvoir, elle se laisse facilement séduire par les bien-pensants au porte-monnaie épais. Pour ceux qui n’avaient pas trouvé de place à gauche dans l’establishment, se sont mis à « droite » pour trouver leur place dans l’establishment.
    Finalement la gauche et la « droite » de l’establishment n’ont en cure de la « populace ». Ce qui les intéresse c’est leur train de vie et aussi leur notoriété locale et internationale.
    Tant qu’il y a « des pertes acceptables » (sic), la sécurité n’est pas un problème prioritaire. Entre une réaction « disproportionnée » qui risquerait d’écorner leur image et de les entraîner vers un terrain qu’ils redoutent ou du calme contre du « calme », leur choix est instantané. Combien de fois a-t-on entendu Ehoud Barak prédire un déluge de feu si les roquettes continuaient à s’abattre sur le nord d’Israël. Ces menaces n’ont jamais été suivi d’effet tout comme celles proférées à l’encontre du Hamas pour la population du Sud. Hamas, organisation terroriste avec laquelle on négocie régulièrement. Bref, si on veut bien être critique et honnête, Bibi et Barak nous servent la même politique sécuritaire !
    Alors, il faut arrêter de taper bêtement sur la gauche et les idiots utiles. Il faut absolument s’occuper de la « droite » pour laquelle on vote.
    Si on veut voter à droite, il est clair que l’on ne vote pas Likoud.
    Horreur ! Et si ça avait été Ganz premier ministre ? Qui honnêtement va réussir à me démontrer que, je parle d’un symbole, la souveraineté sur nos terres n’aurait pas été affirmée ?
    J’attends une réponse argumentée d’un bibiste.
    Shabbat Shalom

  6. Claude SALAMA says:

    Ignoble

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez chaque matin

L'actualité israélienne des dernières 24h !

Chaque matin, en prenant votre café, recevez sur votre boite mail, les dernières actualités en direct d'Israël.