Innovation israélienne: la tradition juive de l’hygiène au service du tiers-monde

Les « tiers-mondistes » n’aiment guère Israël. Au bas mot. Pourtant, rares sont les pays qui viennent autant en aide aux « pays émergents » que le jeune et petit Etat d’Israël.

Cette fois-ci, il s’agit d’une invention d’un étudiant israélien qui propose d’utiliser l’une des prescriptions les plus connues de la tradition juive pour freiner l’extension des épidémies dans les pays en voie de développement: l’ablution des mains (netilat yadaïm). Cet étudiant a mis au point un appareil qui produit de l’eau ce qui permettra même aux personnes qui habitent dans des endroits éloignés de sources d’eau d’en avoir à disposition.

L’histoire a commencé ainsi. Il y a un an et demi, Max Simnowski (32) de Rehovot, étudiant en master de Business, a eu l’idée d’imaginer un appareil qui produirait de l’eau avec l’humidité de l’air et fonctionnerait de manière autonome avec une énergie écologique. L’appareil serait également équipé d’une solution  savonneuse spéciale, également produite par la start-up. L’objectif de Max Simnowski est de permettre à des populations de se laver les mains régulièrement afin de freiner les épidémies fréquentes dans les pays en voie de développement et les pays pauvres.

Le brevet développé par la start-up ‘Soapy’ créée par Max Simnowski a remporté récemment un concours au Salon iCreate 2018 qui s’est tenu en Inde. Depuis, Max Simnowski a déjà été contacté par plusieurs pays d’Afrique.

Le concepteur de cet appareil explique comment lui est venue l’idée: un jour, son fils de deux a voulu se laver les mains en rentrant d’une place de jeux. Mais juste à ce moment, il y avait une interruption d’arrivée d’eau dans le quartier et l’enfant a dû renoncer. Max Simnowski a pensé alors que cette situation exceptionnelle était la norme pour des millions d’enfants dans certains pays qui n’ont pas d’accès à l’eau courante.

Pour arriver à mettre au point son projet, Max Simnowski a été aidé par divers organismes spécialisés dans les innovations, et aujourd’hui, ‘Soapy’ fabrique en série des appareils qui seront commercialisés dans de nombreux endroits d’Afrique, d’Asie et d’Amérique latine. Max Simnowski explique: « Mon but est tout simplement de sauver des vies. Et si l’on arrive à réduire les maladies et les épidémies, on peut par ricochet réduire la faim dans le monde, élever le niveau de l’éducation et permettre à plus de gens d’accéder au monde du travail et donc de réduire la pauvreté. Tout est lié ».

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé, une bonne hygiène dans le lavage régulier des mains contribuerait à réduire de moitié l’extension de certaines maladies, notamment liées aux voies respiratoires ou au système digestif.

L’invention géniale de cet étudiant sera présentée jeudi au congrès des investisseurs Impact – et à ses partenaires, la Fondation Dualis et la Fondation Edmond de Rothschild.

Une fois de plus, une invention israélienne va pouvoir rendre un grand service à l’Humanité.

Photos Illustration

Article suivant

Commentaires 1

  1. Macroyme-Crimeur-Contre-l'Humanité says:

    Enfin, une bonne nouvelle qui coule de source…..euhhh..savon ou pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Welcome Back!

Login to your account below

Create New Account!

Fill the forms below to register

Retrieve your password

Please enter your username or email address to reset your password.