‘Han El-A’hmar : la Cour suprême laisse « carte blanche » au gouvernement

La Cour suprême a émis un avis de « non-intervention » suite à la requête du gouvernement de repousser de six mois supplémentaires le démantèlement de l’avant-poste arabe illégal de ‘Han El-A’hmar, installé avec l’aide de l’Autorité Palestinienne et situé sur la zone straégique E1 entre Jérusalem et Maale Adoumim. L’évacuation de cet avant-poste, pourtant autorisée par cette même Cour suprême il y a quelques années, avait déjà été reportée à plusieurs reprises par l’ancien Premier ministre Binyamin Netanyahou suite aux pressions internationales. Cette question avait alors été saisie par Naftali Benett et Ayelet Shaked qui en avaient fait l’une de leurs principales promesses électorales. Comme leur gouvernement tient au bon vouloir d’un parti arabe, on voit mal le Premier ministre ordonner l’évacuation forcée de cette avant-poste.

Plusieurs juges ont cependant critiqué l’attitude du gouvernement. Le Prof. Alex Stein a estimé par exemple que le gouvernement ne pouvait pas indéfiniment adopter une attitude attentiste et que face à des constructions illégales il devait une fois pour toutes décider soit de régulariser soit de démanteler.

Les réactions à droite sont vives. Les organisations Regavim, Im Tirtsou et Ad Kan dénoncent l’attitude du gouvernement sur cette question tout comme les députés Itamar Ben-Gvir et Betzalel Smotritch. Ce dernier y voit une nouvelle promesse solennelle non-tenue par le duo Benett-Shaked. Tous y voient aussi un danger pour la souveraineté israélienne dans cette zone stratégique où l’AP tente d’imposer des réalités sur le terrain.

Photo Hadas Parush / Flash 90

Article suivant

Commentaires 2

  1. KEVIN says:

    Un constat s’impose : la droite exige de la coalition, ce qu’elle même n’a pas oser faire quand elle en avait les moyens ! CQFD

  2. Geroanyo says:

    Étonnant sur cette cour dite suprême donne le champ libre à cette coalition véreuse. Alors que du temps de Bibi, elle était la première à vouloir imposer son dictat au gouvernement en place. Elle s’était érigée en défenseur des terroristes face aux victimes juives. Cette cour mérite de disparaître ou du moins retrouver la place qui lui convient : la justice réelle et non politisée. Ces juges méritent d’être jugés par un jury populaire, pour traîtrise.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Welcome Back!

Login to your account below

Create New Account!

Fill the forms below to register

Retrieve your password

Please enter your username or email address to reset your password.