Décision scandaleuse de l’Agence internationale de l’énergie atomique

L’AIEA, dont la fiabilité est déjà soumise à rude épreuve concernant l’Iran, vient de prouver qu’elle ne voit pas ce qu’elle devrait voir mais qu’elle voit des choses qui n’existent pas: elle a signé mardi un document reconnaissant l’Etat de « Palestine » et l’a accepté parmi ses membres! Les signataires ont été le directeur de l’agence, Yokia Amano et « l’ambassadeur de Palestine » à Vienne Salah Abdul Shafi.

L’intention avait déjà été exprimée en octobre 2018 et Israël avait énergiquement protesté par la voix d’Emmanuel Nahshon, porte-parole du ministère des Affaires étrangères, invoquant notamment l’illégalité d’une telle décision.

Il n’y a aucun rapport entre l’Autorité Palestinienne et un quelconque programme nucléaire, fort heureusement d’ailleurs. On se souvient des propos du terroriste Jibril Rajoub qui avait dit que « si les Palestiniens possédaient la bombe atomique, ils l’auraient déjà utilisée ». Et pas contre le Japon…

L’intention d’Abou Mazen est claire: faire reconnaître l’AP comme Etat membre de plus d’organisations internationales possibles, de préférence appartenant à l’ONU, pour que le Conseil de sécurité reconnaisse « enfin » la ‘Palestine’ comme Etat membre à part entière.

Le ministère des Affaires étrangères a réagi à cette annonce: « Il s’agit d’une nouvelle tentative de l’Autorité Palestinienne de se faire adopter par des organisations internationales dans le but de les exploiter à des fins politiques. Israël ne reconnaît aucune de ces adoptions qui devraient en principe ne concerner que des Etats. Israël y voit donc une violation du droit international ».

L’AIEA, de son côté, a fourni une réponse qui vaut ce qu’elle vaut: « L’accord signé n’exprime aucunement une prise de position quant au statut juridique d’aucun Etat ou à la fixation de frontières »…

Quelle sera la réaction israélienne? Permettra-t-il l’entrée d’inspecteurs de l’AIEA dans les territoires placés sous son administration, ce qui vaudrait une reconnaissance implicite d’une spécificité territoriale « palestinienne »?

Et quelle sera la réaction américaine face à l’AIEA lorsque l’on sait la politique ferme de l’Administration Trump envers les organisations internationales qui s’en prennent à Israël?

Photo Illustration

 

Article suivant

Commentaires 1

  1. Marie Esther says:

    l’AIEA a toujours fait n’importe quoi.
    Du temps de Baradai il y avait la corruption et elle ne voyait rien du nucleaire iranien entre autre.
    Passe son temps a dire qu’il n’y a rien en Iran alors qu’on sait qu’elle n’a pas le droit de visiter certains sites.
    Maintenant, elle devient comme l’ONU, l’Unesco, l’Oms : tout ce qu’elle fait sera contre Israel.
    Quand va t elle exiger de visiter les installations israeliennes pour en informer les ennemis d’Israel ? bientot si on laisse faire
    L’AP sous couvert de la reconnaissance de la Palestine maintenant dans Interpol et dans l’AIEA. N’importe quoi desormais … meme pas surprise de la betise des organisations internationales noyautees par le bloc arabo musulman.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Welcome Back!

Login to your account below

Create New Account!

Fill the forms below to register

Retrieve your password

Please enter your username or email address to reset your password.