Corona : avertissement de Yuli Edelstein

Le ministre de la Santé Yuli Edelstein a donné une conférence de presse à l’hôpital Hadassa Ein Karem. Il a dressé un état des lieux de la pandémie du Corona et a présenté les différentes mesures qui ont été prises et qui pourraient être prises en fonction de l’évolution.

En préambule, le ministre a pris sur lui la responsabilité entière dans la manière de gérer la crise sanitaire. Yuli Edelstein a évoqué la suite des événements et averti que si la population continue à négliger les consignes et que la « boîte à outils » se vide, il n’y aura pas d’alternative que d’instaurer un blocus total : « Les chiffres ne sont pas encourageants. Nous envisageons diverses nouvelles mesures possibles pour freiner la remontée de la contagion. Nous en parlerons lors du prochain conseil des ministres (…) Nous faisons tout pour éviter un blocus général et c’est ce que je fais depuis le premier jour où je suis entré en fonction, car les conséquences économiques et sociales seraient terribles. Mais si à chaque fois que l’on décrète des mesures-barrières les gens sortent dans les rues pour manifester contre cela, il faut comprendre qu’en fin de compte il ne nous restera plus qu’à tout fermer. Je conseille aux députés et aux médias de se rappeler cette formule : il nous reste trois-quatre jours pour voir comment les mesures que nous avons prises font effet, sinon il n’y aura pas d’autre choix ».

Il a finalement exprimé un certain pessimisme et a déclaré : « S’il n’y a pas de changement radical et un miracle médical nous allons vers un nouveau blocus total du pays ».

Photo ministère de la Santé

Article suivant

Commentaires 5

  1. Moshé Ben Shaoul says:

    J’aimais bien la position posée et raisonnable de Yuli Edelstein d’avant les dernières élections.
    Je pense maintenant que nos deux derniers ministres de la santé feraient mieux d’aller pêcher.
    Ce serait mieux pour les citoyens israéliens.
    Afin que je sois bien compris, oui lorsqu’une personne est malade, elle endure une épreuve affreuse. Oui, il y a aussi, et c’est terrible, des personnes qui en meurent.
    Mais on n’a jamais bloqué un pays pour une autre maladie, certes différente, mais ayant les mêmes conséquences statistiques (grippe en particulier}.
    La propagation des contaminés est très forte, mais le nombre de contaminés MALADES reste raisonnable (minime en pourcentage). Comme le vaccin reste hypothétique et que d’ici à sa commercialisation le virus aura muté, tout le monde attend l’immunité collective qui est un des éléments qui contribuera à la fin de cette pandémie.
    En confinant à nouveau les gens, outre le fait que certains mourront de faim, dès le prochain déconfinement, les contaminations reprendront de plus belle, les personnes n’ayant pas été en contact avec le virus actuel attraperont la souche mutée.
    Et on recommencera encore et encore avec des conséquences économiques dramatiques.
    On attend mieux d’un gouvernement censé avoir bien géré la crise.

  2. martinette says:

    Depuis un mois (au moins) nous aurions du tous retourner au confinement total (a moins de 600 infectes/jour nous avons été confines totalement a la 1er vague).
    Le prix de dizaines de milliers d’infectes est de loin supérieur a une économie qui de toute façon vacille due a la situation.
    L’erreur d’avoir deconfiné trop tôt deviendra fatale si le reconfirment ne se fait pas immédiatement.
    Si on ne veut pas voir les rues jonchées de mourants (et ce,sans être alarmiste) il faut se reprendre avant qu’il soit trop tard et reconfirmer totalement le pays au moins quelques semaines (4-6 semaines minimum).
    Quant a économie, le gouvernement doit faire ce qu’il n;’a jamais encore fait: supporter financièrement TOUS CEUX qui en ont réellement besoin et ce au moins 6 mois sans essayer surtout de gratter ses subventions sur le dos de la misère de ceux qui a cause de ce fléau on perdu leur moyen de subsistance!

  3. meïr says:

    @Moshé , je suis d’accord. Le nombre de malades est extrêmement faible. La majorité des contaminés ne ressentent rien voir une petite fièvre (qu’il ne faut surtout pas faire baisser). Le traitement du Dr Raoult fonctionne à 90% en début de traitement, et non quand il n’y a plus de virus, gens sous respirateur qui ont d’autres pathologies. Le vaccin est un leurre . Le Fénofibrate parait être très prometteur . La France vit dans l’angoisse d’une 2 ème vague . Va-t-on vivre en Israël dans l’angoisse d’une 3ème , 4 ème …à cause d’un confinement total qui ne résout rien ?
    Suggestion : et si les gens changeaient leur façon malsaine de vivre ? Alimentation en tout 1er puisque ce sont les diabétiques et les gros qui sont hospitalisés en majorité et y laissent leur vie ?

  4. R.S says:

    C’est vrai que grâce aux médias , plus personne n’a besoin de faire de longues années d’études de médecine, tout le monde est devenu expert, et a la bonne façon de gérer cette pandémie, qui s’est propagée dans le monde entier, à une vitesse incroyable, et même les médecins les plus experts en la matière, ne savent pas comment y faire face. a mon avis, ils n’ont qu’à lire les commentaires des lecteurs du LPH, qui eux savent !!!!!!!

    • Moshé Ben Shaoul says:

      @R.S.
      Vos commentaires sont toujours intéressants.
      Néanmoins, sans prétendre le moins du monde être un expert en médecine (science expérimentale et empirique) ou en pandémie, mes connaissances avancées en Mathématiques me permettent d’établir des comparaisons (simples). Ainsi après plus de six mois de pandémie, et un suivi régulier des relevés de contaminations, malades, guéris, décédés et un examen des courbes il est possible de tirer quelques conclusions.
      Je vais enfoncer des portes ouvertes. Avec un nombre de tests qui a augmenté, le nombre de personnes testées positives (ce qui ne veut pas dire malades) a augmenté : rien d’étonnant. Lorsque l’on fait des ratios afin d’obtenir des pourcentages, les indications deviennent très instructives. Ainsi parmi les Testés positifs au Covid-19, il apparait aujourd’hui que le pourcentage de MALADES n’est pas en hausse d’une part, ainsi que celui de malades graves (Dieu merci).
      Si on compare également ces ratios avec d’autres pandémies, telles que celles des grippes saisonnières, il s’avère aussi que le Covid-19 n’est ni plus, ni moins, plus « dangereux » que ces grippes.
      Avec un peu d’esprit critique on peut tirer quelques conclusions.
      Pourquoi, aujourd’hui que ces chiffres sont connus de ceux qui veulent bien les connaitre, et en tout premier lieu des responsables gouvernementaux, faut-il traiter la pandémie différemment des maladies ayant des taux de mortalités équivalents ?
      Si les connaissances acquises aujourd’hui permettaient d’affirmer que le confinement va sauver des vies et qu’il va stopper la progression de la contamination alors tout le monde comprendrait les mesures actuelles. Mais on sait avec certitude, expérience de plus de six mois à l’appui qu’il n’en est rien.
      Ensuite, quand on a un tout petit peu de connaissance sur les virus, les bactéries et la vaccination, on sait, sans être expert en médecine, que les vaccins contre la grippe (encore des chiffres à éplucher) ne sont que très peu efficaces.
      Bref, il y a des personnes qui ont fait des très longues études, qui continuent à étudier, qui ne prétendent pas être des experts en médecine, mais qui peuvent parfaitement donner un avis éclairé sur les décisions contestables de notre gouvernement.
      Portez-vous bien et Shabbat Shalom

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez chaque matin

L'actualité israélienne des dernières 24h !

Chaque matin, en prenant votre café, recevez sur votre boite mail, les dernières actualités en direct d'Israël.