mercredi, décembre 12, 2018

Binyamin Netanyahou s’exprime sur les derniers développements politiques

Avant la séance hebdomadaire du Likoud, le Premier ministre a fait une mise au point sur les tous derniers développements de l’actualité politique:

“Je suis heureux que mes efforts aient porté leurs fruits et que la perspective d’élections anticipées s’est pour le moment éloignée. Nous avons encore une année entière jusqu’aux prochaines élections, nous devons donc faire preuve de responsabilité et de discipline de coalition, sans rebelles ou députés manquant à l’appel. Les citoyens du pays attendent de nous que nous poursuivions notre travail et que nous amenions encore de grands succès dans l’économie, la sécurité, les relations internationales et d’autres domaines encore”. Le Premier ministre a aussi lancé un appel aux ministres concernés afin que le cabinet de sécurité ne devienne pas un “lieu de querelles politiques ou une source de fuites”.

Le Premier ministre a aussi tenu par allusion à répondre à certains propos de Naftali Benett: “Je n’ai pas besoin d’inspecteurs à ma droite et je n’ai pas besoin que l’on me surveille. Je suis là et je veille. Je veille sur notre Etat, sur la sécurité, sur nos enfants. Je vous rappelle: j’ai dirigé le pays depuis onze ans, face à de lourdes pressions  de la part de la communauté internationale, des pressions pour faire des concessions importantes et dangereuses, des pressions pour ne pas construire en Judée-Samarie, ne serait-ce qu’une seule brique (Obama). Aucun Premier ministre israélien n’a subi autant de pressions que moi, mais j’ai résisté, et tout le monde en est témoin”.

Puis il a poursuivi: “Je ne sais pas ce qui serait advenu si le pays avait été dirigé par un autre Premier ministre. J’imagine qu’en peu de temps il aurait fui ses responsabilités ou bien nous aurions vu le démantèlement de localités juives et des concessions sur le plan de la sécurité. Chez moi, cela ne s’est pas passé et je fais cela pour vous et avec votre soutien. Alors, avec tout le respect, je n’ai pas besoin d’inspecteurs ou de sentinelles. Par contre j’ai besoin d’un travail d’équipe, d’une unité dans les objectifs, d’une discipline de coalition avec tous les partis et par-dessus tout, d’une attitude responsable et digne de tous les membres du gouvernement et des partis de la coalition…”.

Lors de la séance du Likoud, Binaymin Netanyahou a réaffirmé – contrairement à ce que dit Avigdor Lieberman – que tous les ministres du cabinet s’étaient rangés derrière l’avis des militaires et du Shin Bet et avaient accepté à l’unanimité le principe d’un cessez-le-feu.

L’attitude qu’adoptera le ministre des Finances Moshé Cahlon est encore un mystère. Hier encore, il affirmait  avec force qu’il fallait des élections anticipées. Après la “défection” de Naftali Benett, il reste le seul membre de la coalition à pouvoir faire tomber le gouvernement. Après la conférence de presse des deux ministres Habayit Hayehoudi de lundi matin, Moshé Cahlon s’est montré moins net tout en affichant un certain pessimisme: “Je ne vois pas comment une coalition de 61 députés pourra tenir jusqu’en novembre prochain”.

La réponse mercredi à la Knesset.

Photo Miriam Alster / Flash 90

Commenter avec Facebook
Article suivant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez chaque matin

L'actualité israélienne des dernières 24h !