AIEA : Rafael Grossi inquiet des progrès iraniens

Le directeur-général de l’Agence internationale de l’énergie atomique a exrpimé sa “vive inquiétude” après l’interruption totale du système de caméras de vidéosurveillance installé par l’agence sur le site de Tsea Karaj et bloqué aur ordre des autorités iraniennes.

Rafael Grossi estime que les iraniens empêchent les inspecteurs de l’agence d’effectuer leur supervision de manière totale, ce qui  leur permet de progesser dans leur programme sans que quiconque puisse savoir ce qui se passe. Rafael Grossi

Sur certains sites, les caméras ont étrangement subi des dégâts (attribués par les Iraniens à Israël !) et n’ont pas été remplacées partout, et dans d’autres sites, les séquences filmées ont curieusement disparu. Rafael Grossi a demandé une entrevue urgente avec les dirigeants iraniens sur cette quesiton, mais n’a pas obtenu de réponse.

Par ailleurs, la question du programme nucléaire iranien n’a pas été incluse dans l’ordre du jour de la réunion des dirigeants de l’Union européennes qui se tient jeudi à Bruxelles. L’UE a également annulé une réunion qui devait se tenir en marge, avec la présence du vice-ministre iranien des Affaires étrangères, Ali Bagheri, réunion qui était destinée à “éclaircir les points de divergences” entre les puissances signataires de l’accord de Vienne et l’Iran, en prévision d’une reprise du dialogue.

Photo Pixabay

Attendez...

Et si vous receviez chaque matin l'info en direct d'Israël 24h/24 - 6j/7 ?

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.
En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir des offres de partenaires de LPH Infos

Article suivant

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Welcome Back!

Login to your account below

Create New Account!

Fill the forms below to register

Retrieve your password

Please enter your username or email address to reset your password.